Lettre d'information des Carnets du Viêt Nam n°15

samedi 3 mai 2003, 9h30

Dix morts dans l'explosion probablement accidentelle d'un bus au Vietnam

HANOI (AFP) - Les enquêteurs semblaient privilégier l'hypothèse de l'accident après l'explosion d'un bus vendredi, dans un marché du nord du Vietnam, dans laquelle dix personnes sont mortes et environ quatre-vingt dix ont été blessées.

Trois personnes sont décédées tard dans la soirée de vendredi, portant le bilan provisoire à dix morts après le décès de sept personnes dans les heures qui ont suivi le drame. Les blessés les plus graves ont été transportés dans deux établissements de la capitale. La déflagration est survenue vendredi dans un marché de la ville de Bac Ninh, chef-lieu de la province du même nom, à trente kilomètres au nord de Hanoi.

Des chiffres contradictoires étaient communiqués par les journaux vietnamiens samedi, notamment sur le nombre de personnes présentes dans le bus et aux alentours. Outre les passagers, l'explosion a manifestement touché de nombreux commerçants ambulants qui ravitaillaient les voyageurs. Des témoignages médicaux laissaient supposer un bilan plus lourd dans les jours à venir. Vendredi, un médecin de l'institut des grands brûlés avait indiqué qu'il craignait un nombre conséquent de morts, beaucoup de victimes étant "grièvement brûlés (avec) leurs poumons très atteints".

Selon le quotidien Nhan Dan (Le Peuple), la moitié des patients transférés dans les deux hôpitaux de Hanoi ont été brûlés entre 80 et 100 pour cent, plusieurs d'entre eux souffrant de plaies aux organes respiratoires. Une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine de l'explosion, selon une source policière locale, qui a précisé que la thèse de l'accident était privilégiée.

"Je vis près du marché. Je suis sorti de chez moi quand j'ai entendu une grosse explosion. J'ai vu des gens courrir dans ma direction, presque nus, leurs vêtements brûlés. Ils criaient 'ça brûle'! et ont plongé dans la mare près de ma maison", explique Pham Van Vinh, témoin du drame, dans le journal Tuoi Tre.

"Je suis venu pour aider à sortir les victimes, des dizaines d'entre elles dont des personnes âgées, des femmes et des enfants. Tous étaient brûlés, mêmes leurs cheveux et leurs sourcils. Certains n'étaient pas identifiables tellement ils étaient brûlés", a-t-il ajouté. "L'explosion a ressemblé à celles des bombes américaines de la guerre", estimait un autre témoin dans le journal Lao Dong.

"J'ai vu le feu prendre furieusement à l'arrière du bus puis le couvrir entièrement. Les gens courraient dans tous les sens. Certains étaient des torches vivantes. C'était horrible", a-t-il ajouté. L'extérieur du bus est intact, laissant supposer que la déflagration est bien venue de l'intérieur.

Les enquêteurs songent notamment à la piste d'explosifs transportés à bord. Les explosions accidentelles sont fréquentes dans le pays, où la population tente de récupérer le métal et la poudre dans les armes et munitions non désamorcées datant de la guerre du Vietnam.

Certains journaux parlaient aussi samedi de l'hypothèse de poudre pour armes à feu. Mais l'agence Vietnam News (VNA) indiquait vendredi qu'une odeur de carbure de calcium, un produit utilisé par les producteurs locaux de statues de bronze, était reconnaissable à proximité du véhicule après l'explosion.

Selon des victimes citées par le journal Thanh Nien, les portes du bus étaient ouvertes au moment de l'explosion, mais le feu s'est déclenché trop rapidement pour laisser à quiconque le temps de sortir.

http://fr.news.yahoo.com/030503/202/36fxo.html

Le Vietnam rapatriera ses élèves à Pékin

Hanoi 2 mai (AVI) - L'Ambassade du Vietnam coordonne avec la Compagnie générale de l'aviation du Vietnam (VietnamAirlines) pour créer les conditions propices au rapatriement de 2.000 élèves vietnamiens à Pékin, selon leur désir, a souligné Mme Phan Thuy Thanh, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères du Vietnam.

Répondant vendredi à la question du correspondant de Reuter sur le commentaire du Vietnam sur la nouvelle selon laquelle dans quelques jours, 2.000 élèves vietnamiens quitteraient Pékin par le souci du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), Mme Phan Thuy Thanh a dit:

Selon l'ambassade du Vietnam à Pékin, par l'évolution compliquée du SRAS dans la région et le monde entier, un grand nombre de citoyens vietnamiens faisant leurs études en Chine souhaitent rentrer au pays.

Selon la demande de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans l'actuelle évolution du SRAS, pour assurer la santé des passagers et empêcher la contagion en communauté, le contrôle sanitaire aux portes frontalières continuerait de s'intensifier.

 Le même jour, répondant à la question du correspondant de Reuter sur les mesures prises par le Vietnam pour suivre et contrôler la santé des patients du SRAS sortis de l'hôpital, Mme Phan Thuy Thanh souligne:

Pour les patients du SRAS sortis de l'hôpital au Vietnam, les services sanitaires du Vietnam prenaient les mesures de contrôle périodique en conformité avec les stipulations sur la supervision épidémique: les patients devraient prendre quotidiennement leur température, faire chaque semaine les consultations et les radiographies des poumons. Ces suivis sont menés consécutivement pendant un mois. Jusqu'ici, tous les patients du SRAS au Vietnam sortis de l'hôpital sont bien portants.-AVI

Vietnam Airlines réduit le prix du billet des vols domestiques et étrangers

Hanoi 2 mai (AVI) - Depuis le 1er mai, la Compagnie générale de l'aviation civile du Vietnam (Vietnam Airlines) a décidé de réduire de 50 % le prix du billet sur les vols de Vietnam Airlines à destination du Japon et de l'Australie, et vice-versa.

Il s'agit d'un des programmes de promotion de vente de Vietnam Airlines pour attirer les passagers. Ce programme durera jusqu'à la fin juin prochain.

Taïwan supprime l'interdiction des départs au Vietnam

Hanoi 1er mai (AVI) - Le Vietnam n'est plus une destination interdite de Taïwan à cause de la pneumonie atypique, selon une décision prise par ce territoire.

La décision a été donnée après la déclaration de l'Organisation mondiale de la Santé, estimant que le Vietnam est le premier pays du monde de maîtriser totalement le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Le document a aussi déclaré d'effacer le Vietnam de la liste des pays et régions de contagion du SRAS.

Taiwan a autorisé de réouvrir ses bureaux de représentation au Vietnam et de reprendre la délivrance du visa d'entrée et de sortie à partir du 30 avril. -AVI

Sommaire du n°1 des carnets du Viêt Nam sur notre site.

Dominique FOULON
Carnets du Vietnam : une revue mais aussi un site internet :

http://www.carnetsduvietnam.com
-------------------------
email:
dfoulon@carnetsduvietnam.com