Pierre Dieulefils
photographe - éditeur de cartes postales d'Indochine

 

 

 

Dominique FOULON
Passions Viêt-Nam n°0

Une biographie qui est aussi une page d'histoire … illustrée

L'étude que Thierry Vincent a consacré à "Pierre Dieulefils photographe - éditeur de cartes postales d'Indochine" comblera les amateurs de cartes postales anciennes mais pas seulement. On aurait tort de considérer cet ouvrage comme un simple recueil de références, illustré certes, mais un peu austère car Th. Vincent consacre plusieurs chapitres à la conquête de l'Indochine. Il nous fait découvrir à travers l'itinéraire de Dieulefils l'évolution de Hanoï et du Tonkin au travers de 40 années à califourchon sur deux siècles. Pierre Dieulefils, un breton du 24ème régiment d'artillerie de Vannes est envoyé en 1885 au Tonkin. Démobilisé, marié, il tente l'aventure et s'installe à Hanoï en 1888 où il ouvre une boutique de photographe. Une activité qui au fil des ans exerca une fascination extrême chez les Viêtnamiens. A tel point qu'après avoir été de redoutables concurents, les Asiatiques domineront le marché de la photo. (on se souvient d'Hô-Chi-Minh alors Nguyên Aï Quôc retoucheur de photos 9 impasse Compoint à Paris 17ème en 1921). Ses premières photos sont présentées à l' Exposition Universelle de Paris en 1889. Il publie des années plus tard des centaines de cartes postales de l'Indochine d'alors. Les thèmes sont ceux, récurrents, de la carte postale coloniale : paysage des campagnes, expansion des villes européennes et surtout "type indigène" du mandarin au coolie avec une prédilection pour les congais pas toujours de très bon goût en particulier chez ses concurrents .Mais ces cartes témoignent aussi de l' état d'esprit de l'époque où il s'agit à la fois de faire connaître en métropole une contrée méconnue, les réalisations de la France d'Outre Mer et des autchtones aux mœurs forcément étranges. Enfin en ce qui concerne l'étrangeté des mœurs on ne peut que rester pensif face aux cartes postales représentant les têtes de "pirates" coupées et complaisamment diffusées. 

On peut se procurer les derniers exemplaires chez l'auteur ; 3 avenue Paul Bourget 13 100 Aix en Provence pour la somme de 290 frs port compris

I page précedente I